Colorsource software engineering logo

COLORSOURCE ingénierie

Des informations et des solutions fiables pour les Industries Graphiques et leurs Donneurs d'ordres.

Questions fréquentes sur le calage des presses d'imprimerie

 icone du logiciel CMYK_Print_and_Proof
 icone du logiciel PLATE
 icone du logiciel SPOT_Color_Manager
 icone du logiciel CMYK_100%
 icone du logiciel CMYK_Gravure
 icone du logiciel SPOT_Gravure

Applications de calage presse :
Quel modèle de spectrophotomètre devrais-je utiliser ?

Vous pouvez utiliser de nombreux modèles de spectrophotomètres en géométrie de mesure normalisée 45/0° avec vos logiciels Colorsource, grâce à l'usage des fichiers de mesures au format normalisé CGATS, qui peuvent être produits par une très large gamme d'instruments.

A l'origine, nous avions conçu ces logiciels pour l'usage du Eye-One Pro (ou de son équivalent ES-1000 chez EFI), afin de mettre à profit les avantages de son mode de mesure rapide en balayage (mode de mesure scan), et de son excellent rapport performances/prix. Aujourd'hui le modèle Eye-One Pro a été remplacé par le Eye-One Pro2, (ou EFI ES-2000) qui convient également parfaitement.

Vous devez utiliser votre spectrophotomètre en conditions de mesures M0 : C'est à dire source lumineuse interne du spectrophotomètre à spectre de type C.I.E. A (incandescence) et sans filtre UV. Les applications peuvent fonctionner avec filtre UV, mais notez que les couleurs de référence des normes ISO12647-2-3-4-6-7 et G7/IDEAlliance prévoient des mesures sans filtre UV, et donc de petites différences peuvent apparaître. De plus, avec ou sans filtre UV, des différences dans les teintes papier peuvent survenir quand on utilise des papiers offset (non couchés blancs), et plus généralement des médias contenant de forts azurants optiques. Les teintes papier de référence dans certains des profils ISO12647 ne correspondent d'ailleurs pas aux mesures M0 réelles de ces papiers. Pour plus de détails sur ces aspects, merci de vous référer à notre document de formation gratuit et régulièrement mis à jour sur les normes ISO12647 et aux modes d'emploi des logiciels Colorsource.

Nous pensons que pour 95% des applications d'impression couleur en édition et en packaging, utiliser des spectrophotomètres plus coûteux qu'Eye-One Pro 1 ou 2 est tout à fait inutile. Nous pensons que les spectrophotomètres d'atelier propriétaires comportent de nombreuses fonctions inutiles, sont d'un emploi lourd et peu productif, et sont des équipements dépassés et coûteux. Parce qu'ils n'apportent aucun avantage significatif en matière de précision pour les travaux courants, et leur utilisation pratique efficace demanderait de toute façon leur connexion à un PC muni de logiciels adaptés.

De plus, pour une sécurité maximale, nous vous conseillons d'acheter DEUX spectrophotomètres :

Par exemple, quand vous produisez des épreuves couleur, vous devriez utiliser un spectrophotomètre pour l'étalonnage et la caractérisation de votre imprimante, et un second spectrophotomètre pour le contrôle des épreuves produites. Car en effet, si votre unique spectrophotomètre connaît un dysfonctionnement, vous commettrez une erreur lors de la calibration de votre imprimante d'épreuve, puis la même erreur lorsque vous contrôlerez vos épreuves : Voilà comment nous trouvons très régulièrement de mauvaises épreuves chez les Imprimeurs et leurs Donneurs d'ordres, qui sont pourtant "Certifiées" !

Ceci démontre d'ailleurs - une fois de plus ! - que les prétendues "Certifications couleurs ISO12647" ne sont qu'une vaste fumisterie : Il appartiendra toujours aux utilisateurs d'épreuves couleur et aux Fabricants des Donneurs d'ordres de faire leur travail en contrôlant par eux-mêmes leurs épreuves couleurs.

Applications de calage presse : Où acheter mes spectrophotomètres ?

Nous voyons encore aujourd'hui des vendeurs expliquer à nos Clients français qu'un Eye-One Pro NE PEUT PAS mesurer des plaques offset...parce que c'est un spectrophotomètre. Ou bien encore, en fonction de leur budget, qu'un Eye-One Pro n'est pas assez précis pour caler une presse de manière professionnelle, et qu'ils devraient dépenser beaucoup plus !

Nos 30 années d'expérience sur de très nombreux marchés d'imagerie professionnelle, dont 22 années partagées sur le marché des Industries Graphiques, nous ont démontré que ce marché reste celui où le plus grand nombre de contre-vérités sont expliquées aux Clients, et celui où, hélas, on trouve aujourd'hui encore le plus grand nombre de Clients pour croire à des balivernes.

Nous voyons aussi de très nombreuses fadaises racontées aux Fabricants et aux Donneurs d'ordres. En effet, lorsque des Producteurs très compétents des Industries Graphiques refusent à juste titre d'acheter des outils mauvais ou inutilement coûteux, certains Fournisseurs essaient alors de convaincre quelques Donneurs d'ordres ou Fabricants parfaitement incompétents d'imposer ces mauvais équipements à leurs Fournisseurs !
Et bien sûr tous les Donneurs d'ordres et les tous Imprimeurs paient l'addition de ce marketing puant, qui reste aujourd'hui très spécifique au marché des Industries Graphiques.

Certains diront que de toute façon, perdre quelques dizaines de milliers d'euros à cause d'investissement peu optimisés sur de petits équipements n'a guère de conséquence économique, car ces montants sont tout à fait négligeables en comparaison des millions d'euros nécessaires pour les équipements lourds tels que les presses d'imprimerie. Nous pensons toutefois qu'il peut s'agir de l'arbre cachant la forêt : Il n'y a en effet aucune raison que les investissements lourds soient optimisés et bien utilisés, quand tant de stratégies marketing ont pu s'appuyer si longtemps sur les approximations techniques de bon nombre d'Utilisateurs, et sur leur connaissance trop superficielle des technologies modernes de la chaîne graphique.

Nous pensons que les mensonges et la désinformation de la part de certains Fournisseurs contribuent largement aux problèmes des Industries Graphiques.

Les Donneurs d'ordres et Fabricants doivent aussi se former correctement, s'ils veulent optimiser leur "Supply chain" graphique, mettre en place des procédures de contrôle qualité efficaces, et bien conseiller leurs sous-traitants, plutôt que de les mettre en difficulté.

La plupart des organisations professionnelles n'ont rien fait d'efficace pour protéger sur ce plan les intérêts bien compris des Industries Graphiques, sans quoi le marché serait aujourd'hui beaucoup plus averti et mature au plan technique.

En conséquence, nous vous conseillons de vous former auprès de Professionnels compétents et tout à fait indépendants de l'ensemble des Fournisseurs du Marché, et nous vous conseillons d'acheter vos spectrophotomètres au meilleur prix possible sur Internet. (Bien entendu, si le prix semble trop bas, ne payez pas d'avance ;-))

 icone du logiciel CMYK_Print_and_Proof

Logiciel CMYK_Print_&_Proof : Quelle gamme de contrôle devrais-je utiliser ?

Le logiciel gratuit CMYK_Print_&_Proof vous permet de vérifier la plupart des gammes de contrôle CMJN classiques que vous trouverez sur les épreuves, telles que les gammes UGRA/FOGRA Media Wedge 2 & 3, G7/IDEAlliance et Colorsource ISO12647-7.

La gamme G7/IDEAlliance est libre de droits. Vous pouvez donc librement l'incorporer aux épreuves que vous produisez, mais notez qu'elle a été conçue assez spécifiquement pour le contrôle des épreuves simulant les standards américains CMJN G7/IDEAlliance, avec leurs étranges courbes de tonalité "NPDC". Vous trouverez des précisions sur ce standard américain dans notre document sur les normes ISO12647 en pageInformations Colorsource sur les normes ISO12647-2-3-4-6-7.

Notez bien que les gammes de contrôle UGRA/FOGRA Media Wedge 2 & 3 ne sont pas libres de droits, et vous devez donc payer une licence si vous souhaitez incorporer ces gammes de contrôle à vos propres épreuves couleur.

La gamme de contrôle Colorsource ISO12647-7 est une gamme de contrôle libre de droits et optimisée pour le contrôle des épreuves et des imprimés. Vous pouvez donc l'incorporer librement à vos épreuves. Vous-même et vos Partenaires pourront alors contrôler gratuitement ces épreuves avec le logiciel CMYK_Print_&_Proof.

 icone du logiciel PLATE

Logiciel PLATE : Quelle différence avec l'usage d'un lecteur de plaques offset ?

Historiquement, les plaques offset étaient contrôlées avec un densitomètre d'atelier CMJN, à l'aide d'une option spécifique pour la mesure des plaques. Ceci donnait de bons résultats, bien que le densitomètre ne puisse pas optimiser son filtrage optique en fonction du type de plaque mesuré.

L'usage d'un spectrophotomètre Eye-One Pro avec le logiciel PLATE est une solution technique à la fois moins coûteuse et bien meilleure, puisque PLATE analyse la couleur de votre plaque et optimise automatiquement son filtrage optique, pour produire des résultats encore plus précis qu'un densitomètre. De plus, PLATE peut moyenner plusieurs mesures de gamme effectuées sur plusieurs plaques ayant des angles de trame différents, pour accroître encore davantage la précision des résultats.

Cependant, il est exact qu'un (bon) lecteur de plaque peut vous apporter certains avantages, pour les raisons suivantes :

1) Le principe de fonctionnement des lecteurs de plaques est très différent : L'appareil prend une microphotographie numérique de la plaque, et réalise une analyse numérique de l'image pour calculer directement la surface géométrique du tramé mesuré, ce qui vous dispense de connaître le Facteur-N de votre modèle de plaque.
Alors qu'un calcul précis des surfaces tramées géométriques à partir des mesures de densité optique produites par un densitomètre ou par un spectrophotomètre, vous demande de déterminer le Facteur-N du modèle de plaque mesuré. Nous pensons que cette opération est très facile et rapide avec le logiciel PLATE. Pour plus de détails sur le Facteur-N et sa mesure à l'aide du logiciel PLATE, vous pouvez télécharger et lire sonmode d'emploi.

2) Le Facteur-N de votre modèle de plaque peut varier légèrement selon l'endroit où vous le mesurez sur la plaque offset. Il peut donc y avoir des différences allant de 0 à 0,5% entre un (bon) lecteur de plaques et le logiciel PLATE.

Bien entendu, ces différences potentielles très faibles entre les mesures du logiciel PLATE et un bon lecteur de plaques n'auront aucune conséquence sur la qualité finale des imprimés offset, puisque vos applications CMYK_Gravure et SPOT_Gravure produiront des imprimés ayant exactement les courbes d'engraissement désirées, par compensation des engraissements apparents finaux mesurés sur la presse.

En conclusion, nous avons souvent conseillé à de grandes Imprimeries possédant déjà tous les autres outils de contrôle nécessaires d'investir dans un lecteur de plaques, mais nous considérons que cet investissement N'EST PAS une priorité pour toute imprimerie qui ne possède pas déjà un spectrophotomètre moderne tel qu'Eye-One Pro (et même plutôt deux exemplaires).

Si vous êtes un Imprimeur pouvant raisonnablement envisager l'achat d'un lecteur de plaques, nous vous conseillons d'investir dans un modèle capable de mesurer les surfaces tramées géométriques non seulement sur vos plaques offset, mais aussi sur vos imprimés. En effet, ceci vous permettra, en utilisation conjointe avec le spectrophotomètre, de mesurer à la fois la part géométrique et la part optique des engraissements de chaque groupe de chaque presse : Aucun intérêt pour le calage des presses au quotidien, mais ceci constitue un outil de diagnostic très utile si une presse montre un engraissement anormalement élevé.

En effet, les logiciels CMYK_Gravure et SPOT_Gravure vous permettent de compenser parfaitement des engraissements très élevés, mais un engraissement mécanique anormalement haut démontre en général que votre presse a un problème mécanique, et vous devriez résoudre ce problème pour une stabilité optimale lors des tirages.

Selon notre expérience et celle de nos Clients expérimentés, des lecteurs de plaques tels que l' iCPlate d'X-Rite ou le SpectroPlate de Techkon sont très bons. Si vous optez pour iCPlate, nous vous conseillons de prendre la version permettant aussi les mesures sur papier.

Il existe sans doute d'autres très bon lecteurs de plaques que nous ne connaissons pas, mais nous pensons qu'acheter des modèles plus coûteux qu'iCPlate ou SpectroPlate ne sert à rien. Évitez par exemple un modèle coûtant plus de 4000 euros...et produisant des erreurs de mesure de 4 à 5% dès qu'il est débranché du secteur ;-)

 icone du logiciel CMYK_100%
 icone du logiciel SPOT_Gravure
 icone du logiciel CMYK_Gravure

Applications de calage presse : Devrais-je investir dans un lecteur de gammes d'encrier pour régler les vis d'encrier de mes presses offset ?

Les systèmes de mesure des gammes d'encrier sont de bons outils pour accroître encore davantage la productivité de vos calages, mais nous trouvons sur le terrain que la plupart des systèmes sont à peine utilisés, car souvent mal installés, mal paramétrés, et le Personnel est trop peu formé. Apparemment de nombreuses Imprimeries les considèrent plutôt comme un élément de décoration des pupitres de commande.

Les applications de calage presse Colorsource constituent un excellent outil pour programmer et paramétrer correctement tous les lecteurs de gammes d'encrier du marché. De plus, notre expérience nous a largement démontré que si une Imprimerie n'est pas capable de caler parfaitement ses presses avec les logiciels Colorsource, elle n'a aucune chance d'y parvenir avec des outils plus complexes et coûteux, et qui parfois ne les guident même pas correctement pour utiliser des densités optimisées au calage.

Si bien qu'une courbe d'apprentissage excellente et très peu coûteuse pour toute Imprimerie, consiste de toute façon à maîtriser dans un premier temps tous leurs processus d'impression en apprenant à bien utiliser les logiciels Colorsource !

 icone du logiciel SPOT_Color_Manager

Contrôle qualité couleur des encres : Comment dois-je spécifier et communiquer mes teintes d'accompagnement et mes encres primaires spéciales ?

Tout nuancier de couleurs correctement conçu devrait spécifier chacune de ses teintes non pas par une simple couleur apparente (de type C.I.E. Lab D50 2° ou autre), mais par sa courbe de réflectance visible complète : C'est en effet la seule manière de bien spécifier la couleur qui sera perçue quels que soient l'éclairage.

Les couleurs que vous percevez sur un nuancier réel, dans vos conditions d'observation, sont toujours imprimées sur votre nuancier avec des erreurs. Parce qu'il est impossible de formuler parfaitement des centaines d'encres différentes, puis d'imprimer chacune d'entre elles avec une épaisseur parfaitement adaptée.

Ces erreurs de votre nuancier sont acceptables ou pas, en fonction de chaque teinte imprimée, et en fonction des tolérances acceptables pour votre application. Mais aucune des teintes imprimées sur un nuancier ne doit être considérée comme fiable, sauf si vous avez mesuré cette teinte sur le nuancier, puis avez comparé votre mesure spectrale aux spécifications officielles de la teinte, dûment archivées dans votre bibliothèque numérique de réflectances spectrales.

Tous les Donneurs d'ordres, Fabricants et Producteurs de la chaîne de production graphique doivent donc se référer aux mêmes données de réflectance spectrale pour la communication et la reproduction des tons directs. Et ceci, sans que des interventions marketing ne viennent changer les spécifications techniques des nuanciers de couleur à l'insu des Acteurs du Marché, ce qui crée une confusion technique inacceptable, de nombreuses erreurs en production, et contraint aussi tous les utilisateurs à mettre à jour leurs applications logicielles, sans pour autant éliminer les risques de confusion ainsi créés.

L'initiative de GretagMacbeth en 2003 consistant à promouvoir un format universel et libre de droits pour la communication de palettes de teintes (Le format CxF v1 pour Color eXchange Format), où toutes les teintes PANTONE étaient publiées sous forme de bibliothèques spectrales numériques disponibles à bas coût (~50 €), et lisibles à l'aide du logiciel gratuit "CxF Reader" i1Share, était une excellente initiative pour contribuer à sortir de l'obscurantisme et de la confusion chronique des Industries Graphiques. Mais apparemment, cette excellente initiative a été abandonnée, depuis qu'X-Rite ont racheté GretagMacbeth... puis PANTONE !

Tout nuancier de couleur promu comme étant un standard devrait voir ses spécifications techniques publiées et accessibles à tous les Professionnels de la chaîne de production graphique, et bien sûr aux Fabricants et Donneurs d'ordres.

Les Clients et les Producteurs d'imprimés devraient refuser l'usage de nuanciers non spécifiés par des données spectrales. Nous pensons que les organisations professionnelles des Industries Graphiques auraient dû demander depuis longtemps que ces données spectrales soient déposées à l'ISO avec des spécifications techniques complètes, au nom d'un élémentaire bon sens industriel.

 icone du logiciel CxF3_to_CGATS

Comment connaître les réflectances spectrales "officielles" des encres PANTONE, afin de pouvoir contrôler vos encres PANTONE à réception (avant impression), ainsi que les encres PANTONE imprimées ?

Colorsource met gratuitement à votre disposition son utilitaire CxFv3_to_CGATS avec un mode d'emploi en français : Cet utilitaire vous permet d'extraire les réflectances spectrales de toutes les teintes PANTONE de toutes vos bibliothèques numériques PANTONE : Il suffit que vous possédiez une licence du logiciel Pantone Color Manager, ce qui est le cas si vous utilisez un spectrophotomètre i1Pro 1 ou 2, ou encore le logiciel X-Rite Ink Formulation.

Les bibliothèques de réflectances spectrales au format normalisé CGATS produites par notre utilitaire CxFv3_to_CGATS sont exploitables directement par notre logiciel de contrôle des encres à réception SPOT_Color_Manager. Vous pouvez aussi très facilement et rapidement convertir toutes vos bibliothèques PANTONE au format CxFv1.0 compatible avec les excellents logiciels gratuits i1Share et ColorPicker. Voir au besoin lesmodes d'emploi de SPOT_Color_Manager et CxFv3_to_CGATS

Contrôle d'épreuves ISO12647-7 avec Eye-One Pro et CMYK_Print_and_Proof
 

Copyright © 2013-2016 Colorsource